Inside-out
       
     
L’image qu’on a jamais
       
     
LE PALAIS
       
     
 /FR  MES MECS  Lieu : l’Ouest de la Roumanie, région frontalière avec la Serbie et la Hongrie.  Il existe une zone de transition entre le sédentarisme et le nomadisme dans laquelle le concept de « chez soi » se matérialise à travers d’autres mediums : quand on est en mouvement ceci n’exclue pas l’existence d’un logis, d’un lieu d’ancrage.  La vie d’un chauffeur de longue-course peut être facilement comparée à celle d’un escargot, qui porte sa vie et sa maison sur son dos. D’où la nécessité de créer un « chez soi » transportable, afin que solitudes et absences répétées soient mieux supportées.  Se sentir perpétuellement « chez soi » mais être en même temps ailleurs, donner de l’importance au « contenant » (habitat/maison/gîte) en étroite liaison avec « le contenu » (ses désirs profonds, sa croyance) quelles que soient les conditions de vie, s’avère essentiel.     ''Toujours ailleurs, sa vie se déroule comme un rêve individuel.''
       
     
 /FR   SOBA  Lieu : Dudestii Vechi – frontière Roumanie/Hongrie/Serbie  Le village de Dudestii Vechi est le foyer d’une petite communauté connue sous le nom de Palcene ou Bulgares du Banat. L’identité de ce groupe, forgée dans la tradition et la religion, est empreinte d’un grand sens communautaire. Les maisons bulgares sont construites pour remplir principalement un rôle fonctionnel mais comprennent également des pièces, dont le seul but est cérémoniel : de véritables sanctuaires. La mise en scène autour des lits et des tables exprime les valeurs chères à chaque famille, qui sont liées à leur tour aux valeurs de l’ensemble du groupe. Les relations entre les portraits de famille et les reproductions religieuses iconographiques nous invitent à observer et à réfléchir sur la dualité de l’individu face à sa communauté, sur l’identité personnelle à travers l’identité du groupe et sur l’individualité face à la collectivité.
       
     
 /FR   Marsupium à main  Lieu: travaille realise avec l’interactions des habittans arrette dans les rues du Metz(FR), Anvers( BE) et Dudestii-Vechi (RO)   Conçu comme une série qie relève des multiples facettes de la femme, comme une extension d’elle-même et la société, sans mise en scène mais avec un protocole qie correspond a l’frodisment d’image, des prise de vue frontale sans réalise dans la rue, avec la complicité des femmes qie sont arrêtes pour pouvoir accède a l’image.  Dans sa série Marsupium à main, le sac à main ordinaire se révèle être un objet mystérieux, engageant une signification qui reflète différents aspects du style de vie dynamique de la femme contemporaine. Tout comme un portrait caché, l’image communique toute une gamme de détails suggestifs sans révéler le contenu intime de ces accessoires indispensables.
       
     
 /FR  BY-CYCLETTES- SERIE EN SELLE(S)  LIeu: travaille realise dans les rues du Anvers(BE) sans l’interactions des habittants Utilisée comme identification dans les stationment de vello, où la nécessité d’un repérage rapide est important, la série de selles de vélos propose une lecture sur la forme, à travers un angle frontal, neutre, presque publicitaire. Photographiées dans l’anonymat, ces objets viennent révéler un portrait caché de l’individu, laissant le lecteur interpréter et compléter les traits manquants.
       
     
MACHINE A LAVER
       
     
       
     
       
     
(DE)VOILE